Война в Украйна | La révocation du permis de livraison des turbines réclamée

(Отава) Maintenant que l’Allemagne et le Canada ont vu que Vladimir Poutine “bluffait”, comme les deux pays le font valoir depuis mercredi, il est temps de révocer le permis qui permet l’importation et l’exportation de cinq autres turbines , и моля посланика на Украйна в Отава.

Публикувано в 13:31 ч
Mis à jour à 17h33

Мелани Маркиз

Мелани Маркиз
La Presse

CE QU’IL FAUT SAVOIR

  • Le Canada a contourné ses sanctions contre la Russie le 9 juillet dernier en permissant l’envoi, vers l’Allemagne, de turbines destinées à un gasoduc russe.
  • Les partis de l’opposition à Ottawa ont tous denoncé ce passe-droit du gouvernement Trudeau.
  • Le propriétaire du gasoduc Nord Stream 1 affirme ne pouvoir mettre la main sur la turbine, оправдавайки ainsi la réduction des livraisons de gaz naturall à l’Allemagne.
  • «Nous avons pu voir que Poutine bluffait», a declarée la ministre des Affaires étrangères de l’Allemagne, Annalena Baerbock, de passage à Montréal.
  • L’Ukraine продължава да осъжда решението, un «dangereux précédent», selon elle.

Пратеник на президента Володимир Зеленски в Канада, Юлия Ковалив, сътрудник по разпределението на цветовете на постоянния комитет по чуждестранни въпроси и международно развитие. Elle a dit toute sa gratitude pour l’appui indéfectible du gouvernement Trudeau à l’Ukraine. Le pot n’a pas tardé à suivre.

Car le nouvel argument d’Ottawa et de Berlin, selon lequel l’objectif de la décision d’approuver l’envoi d’une turbine qui était bloquée à Montréal était de montrer que le президент Poutine “bluffait” et que le plan a été échafaudé par le Canada avec la complicité de ses alliés, ne tient pas la route, croit-elle.

« On le savait déjà, nous. C’est bien que les gouvernements de l’Allemagne, du Canada et l’Union européenne aient compris encore une fois que Poutine bluffe, a lâché l’ambassadrice. La turbine est dans une usine en Allemagne depuis presque trois semaines, et mercredi, Gazprom a dit très clairement qu’elle n’en voulait pas. »

«Alors pourquoi serait-il nécessaire d’envoyer les cinq autres turbines? Il faut arrêter maintenant et éviter de laisser le loisir à Vladimir Poutine de continuer à faire du blackage à nos partenaires européens. […] Il faut révoquer ce permis », настоя Юлия Ковалив.

«Тактика» за борба с дезинформацията

À son côté, l’ambassadrice de l’Allemagne à Ottawa, Sabine Sparwasser, a plaidé, comme l’avait fait avant elle la ministre des Affaires étrangères, Mélanie Joly, qu’on a voulu voir si le président russe tomberrait dans le piège qu’on lui a tendu en permissante l’envoi de la turbine. C’était une «tactique», at-elle dit.

Cela lui a attré les foudres du conservateur Garnett Genuis, qui lui a reproché de «régurgiter» les lignes de communication du gouvernement canadien. « Vous semblez croire que les Allemands ne sont pas capablees de faire des sacrifices. J’ai une opinion plus élevé d’eux », lui at-il lanzé dans un long préambule sans question.

Il plus tard affirmed que le Parti conservateur appuyait sans équivoque la requeste de l’ambassadrice d’Ukraine – une requête aussi fomulée par la Presidente du Congrès des Ukrainiens Canadiens, Александра Чизий. В лагера на недемократите, депутатът Хедър Макферсън има мнение.

« Il savait déjà que le bluff était là. Alors maintenant, ce que nous avons fait, c’est que nous avons affaibli notre régime de sanctions, nous avons affaibli la position du Canada en appui à l’Ukraine, et en même temps, he n’a pas aidé l’Allemagne à obtenir de l’énergie », a énuméré l’élue.

Qu’a gagné Berlin au juste, puisque les livraisons de gaz naturall à l’Allemagne par l’entremise du gasoduc Nord Stream 1 ont diminué de 20 % дори ако la société pourrait prendre ownership de la turbine? «Ноус аурионс перду ла guerre de la désinformation. La turbine est là, c’est clair », a soutenu l’ambassadrice Sparwasser.

Si Mélanie Joly avant elle ne s’était pas engagée à révoquer le permis d’une durée de deux ans, la diplomate n’a pour sa part pas fermé la porte à cette possibilité. « Nous allons en discuster dans un avenir rapproché. Il ya des étapes фючърси à prendre en compte », at-elle signalé.

Mercredi, sur son compte Twitter, la société Gazprom a réiteré qu’elle ne pouvait prendre ownership de la turbine sentée en Allemagne en provenance des installations montréalaises de Siemens, où elle était en réparation.

Les régimes de sanctions imposed par le Canada, l’Union européenne et le Royaume-Uni, de même que les disparités entre la situation actuelle et les obligations contractuelles existantes de Siemens, font en sorte qu’il est unknown de faire venir la turbine 073 à la station de compression de Portovaïa.

Газпром, société pétrolière russe, в Twitter

Le Chancelier d’Allemagne, Olaf Scholz, ne fait pas mystère de son désir de collaborationer à des projets de gaz naturall liquefié (GNL) au Canada pour faire le plein chez lui. Il doit rendre visite au premier ministre Justin Trudeau plus tard ce mois-ci afin de discuster de possibles accords énergétiques commericals.

Des Employés ukrainiens laissées à eux-mêmes?

Un autre dossier s’est invité à la table du comité pendant la longue rencontre de jeudi : un article qui est paru mercredi dans le Глобус и поща a en effet temporairement éclipsé l’enjeu qui devait être le thème principal des publices.

Selon ce que le quotidien a rapporté, Affaires mondiales Canada aurait été informé que la Russie était sur le point d’envahir l’Ukraine et que les Ukrainiens qui travaillaient pour l’ambassade du Canada figuraient вероятно sur des listes de personnes que Moscou avait l ‘intention de traquer.

Comme elle l’avait fait mercredi, la ministre Mélanie Joly a asured qu’elle n’avait reçu aucune information sur les périls qui auraint pu guetter les Ukrainiens travailant à l’ambassade. По-късно се предлага „различни възможни възможности за имигранти в Канада, които са решили да се откажат от Украйна“, в собствената си публикация в Twitter.

«Разбрах, че канадците veuillent faire la lumière sur cette affaire. Moi aussi », at-elle conclu.

window.fbLoaded = false;
window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({appId: ‘166995983353903’, version: ‘v3.2’});
window.fbLoaded = true;
};
(function() {
var e = document.createElement(‘script’); e.async = true;
e.src = document.location.protocol +
‘//connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js’;
document.getElementById(‘fb-root’).appendChild(e);
}());