Институции на баптисти: «съучастници» на пастьор Гийо

Дес институции баптисти auraitan fait la promoted des châtiments corporels envers des enfants et se seritant faites « accomplices » des violences du pasteur Claude Guillot en gardant le silence, soutienn des жертви dans la foulée de leur action collective.

Le recurs collectif contre le pasteur Claude Guillot, les Églises baptistes de Victoriaville et de Québec ainsi que leur association provinciale a franchi une nouvelle étape, hier, avec le dépôt de la demande introductive d’instance.

• À lire aussi: Де жертви на пастьор Гийо денонсират едно писмо на баптистите

• À lire aussi: Victim de la violence d’un pasteur: excédé par la lenteur du système

• À lire aussi: Le pasteur Guillot coupable de 18 des 22 chefs d’accusation

Un nouveau co-requestant pilote nowreis cette action collective, qui perdure depuis quatre ans (voir autre texte plus bas).

Dans le document d’une trentaine de pages dont nous avons obtenu copie, les demandeurs обвиняват институции baptistes d’avoir été informés dès les années 1980 des abus perpétrés par le pasteur Guillot, sans le dénoncer.

Ce silence lui aurait permis de puisseur et d’aggerver ses châtiments aux enfants qu’il avait sous sa responsabilité, soutienn les žrtve.

Pire, ces organisations auraitan « téléchargement et fait la promotion de méthodes éducatives dangereuses », notamente des châtiments corporels sur des enfants à l’aide d’un objet contondant, allèguent les requialtors, qui font état d’une « dérive » qui a pris racine au sein du mouvement évangelique baptiste.

« […] Cette dérive a fait de ce milieu un endroit dangereux pour les enfants où un agresseur a été protégé par desnstitutional de ce mouvement, au détriment des infants qui, eux, méritaient d’être protégés », peut-on lire dans la demande introductive d ‘инстанция.

Този документ позволява да се използва aussi davantage sur le parcours de Claude Guillot au sein du mouvement baptiste.

Il a d’abord été supervisor de l’église-école baptiste la Bonne Semence, à Victoriaville, en 1982. Dans cet établissement, les «méthodes éducatives» autorisées incluaient «toutes sortes de châtiments corporels, notamente des coups de palette de bois sur des enfants de tout âge, dont certains d’âge préscolaire ».

На май 1984 г., Клод Гийо получи été congédié parce qu’il était jugé «изключителен троп от l’Église de Victoriaville». Personne n’aurait denoncé les abus de Guillot, qui a plutôt joint les rangs de l’Église Chauveau, à Québec, en 1985. Quatre ans plus tard, il intégrait l’Église Québec-Est, où il a été ordonné pasteur en 1992 .

През есента на 1999 г. Guillot et Québec-Est auraitan mis en place une église-école, au domicile du pasteur. Le religieux enseignait à de jeunes fidèles, certains d’entre eux étant pensionnaires.

Les corrections physiques et les conséquences y auraitan toutefois été séveres. Claude Guillot pouvait entre autres frapper les jeunes, en plus d’exercer un contrôle sur leur sommeil ainsi que la quantité d’eau et de nourriture consommée.

Les autorités ont mis fin aux activités de cette école clandestine en 2015.

Les co-requerants réclament nowreis chacun 2 M$, en plus d’une обезщетение «значително» aux autres membres du groupe pour les dommages et souffrances subis.

Notons que les allégations souteunes dans la demande introductive d’instance n’ont pas encore été prouvées devant le tribunal, dans le cadre de l’action collective.

Au criminel toutefois, le religieux de 71 ans a été reconnu coupable en avril dernier de 18 chiefs d’accusation pour avoir imposé des châtiments corporels à cinq jeunes qu’il devait éduquer, à Québec et à Victoriaville, entre 1982 et à 2014. Il est en attente de sa peine.

EXTRAITS DE LA DEMANDE INTRODUCTIVE D’INSTANCE

« La complaisance, le мълчание и небрежност на институциите ont permis aux abus du défendeur Claude Guillot […] sur les enfants de survenir, de continuer et de s’agraver, causant ainsi de graves predjudices aux enfants abusés. »

« Que Guillot ait été jugé trop extrême par l’Église Victoriaville, alors qu’elle-même prônait de frapper des enfants aussi jeunes que 8 mois, illustre bien le caractère fanaticique et dangereux de Guillot et permet de considerar l’horreur que les infants qui lui ont été confiés au fil des années ont pu vivre. »

« Поради мълчание и бездействие, l’Église Victoriaville е съучастничество на злоупотреба от Guillot et elle a permis que ces abus se continuent envers d’autres enfants, nomentamente à Québec. »

«Les abus dont les membres du groupe ont été žrtve на Квебек ont été faits au vu, au su et avec l’approbation des membres de l’Église Québec-Est, dont Guillot était le président. »

« L’Église Québec-Est n’a Jamais denoncé aux autorités compétentes les abus dont les membres du groupe ont été žrtve. [Elle] a été complice des abus commis par Guillot et elle a permis que ces abus se continuent envers les enfants. »

« Cette culture du silence favorise la protection des abuseurs, au detriment des жертви членове на групата, en l’espèce des infants mineurs. »

« Malgré cette connaissance des abus commis envers des enfants, l’Association a donné à Guillot sa bénédiction et un statut de pouvoir en l’ordonnant pastor de l’Église Québec-Est allowing ainsi aux abus de se continuer et de s’aggerver, au détriment des infants membres du groupe. »


Джош Сеноски, жертва на пастир Гийо

Архивна снимка, Стивънс Лебланк

Джош Сеноски, жертва на пастир Гийо

Il a fallu neuf mois pour que Josh Seanosky puisse finalement quitter sin rôle de co-requerant dans l’action collective visant le pastor Claude Guillot, qui, elle, s’étire depuis déjà quatre ans.

Dans la foulée de nos révélations entourant les lacunes du système judiciaire, notre Bureau d’enquête a exposé en juin dernier l’histoire de Josh Seanosky, qui pilotait depuis 2018 le recourses collectif contre le pasteur Guillot et trois organisations baptistes.

Паралелно с това, целта, която злоупотребява с Claude Guillot от 2001 г. до 2014 г., е замесена в престъпното досие.

Reconnu coupable en avril dernier d’avoir imposé des sévices physiques et psychologiques à des jeunes qu’il devait éduquer, le pasteur est toujours en attente de sa peine.

Désabusé par les longs délais et insatisfait de la tournure que prenait le recourses collectif, Josh Seanosky a demandé l’automne dernier de se retirer de cette procédure.

Les requêtes ont été déposées. Et le tribunal lui a finalement donné le feu vert, hier.

Un autre homme, qui affirme avoir subi des abus physiques et psychologiques en plus de harcèlement sexuel de la part de Guillot, prend le relais.

Il a frequenté l’école-église de Québec, où il a été pensioner de 2004 à 2014, selon la demande introductive d’instance.

Il rejoint à titre le second
co-requestant, qui, selon la demande introductive d’instance, a fait l’objet « d’agressions physiques systématices et répétées » du pasteur dans les années 1980, à l’école La Bonne Semence de Victoriaville, alors qu’il avait entre 4 et 6 ans.

Свободен от колектива на действието, Джош Синоски не е във всички краища на справедливостта.

Le jeune père de famille a personallement mis en demeure hier Claude Guillot ainsi qu’une douzaine de dirientes, d’administrateurs et d’associations baptistes pour la somme de 5 M$.

Il soutient que les sévices imposé durant 13 années par le pasteur ont eu pour effet de le « réduire à un état de détresse et d impuissance extreme » avec deterioration de ses fonctions « psychiques, emotionalelles et comportementales », peut-on lire dans la lettre , dont nous avons dobiti копие.

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l’adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63 ЛЪЖИЧКИ.