Място aux lecteurs | Реакции на редакцията « S’ouvrir les yeux, briser le silence »

L’éditorial de Stéphanie Grammond publié le 23 juillet sur les diférences cas d’agressions sexuelles révélés dans l’actualité des dernières semaines a suscité bon nombre de réactions. En voici un aperçu.

Публикувано в 12:00ч

Протежета по мълчание

Oui, pourquoi Philippe Bond n’a pas reculé devant les protests… Pourquoi un des joueurs de hockey ne s’est pas interposé… Pourquoi? Parce que ces agresseurs sont régulémente protégés par le silence de lâches, et ce, pendant PLUSIEURS années… Браво за тази отлична статия.

Мадлен Вио

La responsabilité de denouncer

Les témoins d’aggressions qui se taisent, quel que soit le milieu, sont eux aussi coupables. Ils ont la responsabilité de denouncer.

Мартин Жирар, enseignant au préscolaire et au primaire à la retraite

Une question d’éducation

J’ai lu avec beaucoup d’intérêt votre texte « S’ouvrir les yeux, briser le silence ». Comme ex-directrice d’école secondaire à Montréal, l’éducation sexuelle, ça s’apprend… et que dire du respect de l’autre…

Лиз Робитай

Un mot pour Thomas Levac

Merci pour cet article, je vous lis religieusement dans La Presse+. Mais je me demandais pourquoi on ne parle pas du « courageux » monsieur Levac qui n’a pas eu peur de dire tout haut ce que tout le monde savait depuis longtemps. J’ai lu des commentaires désobligeants à son égard à la suite de sa sortie contre Philippe Bond et pourtant, he devrait tous outreiner son courage. J’espère en fin de compte que sa carrière n’en souffrira pas, car ne l’oublions pas, c’est le seul qui a fait preuve de courage selon tout ce que j’ai lu ces derniers jours.

Люси Кутюрие

Плюс уязвими que jamais

J’habite en région. Je vous avoue que je ne me suis jamais sentie aussi vulnerable que maintenant lorsque j’ose sortir. […] C’est vraiment devenu inquiétant de sortir en soirée, peu importe l’endroit, avec tout ce qui arrive, dans tous les milieux comme vous le underreinez si bien dans votre article. C’est vraiment dommage et je ne sais pas si cela reviendra comme avant un jour, mais j’en doute…

Йохане Шарет

Une Culture à changer

Je viens de finir la lecture de votre éditorial et je pense qu’il faille travailler encore plus en amont que ça, dès le primaire, et même avant. Il ya cette expression en anglais : момчета ще бъдат момчета. Cette expression est l’illustration parfaite de cette отношение qui permet aux garçons d’avoir toutes sortes de comportements неприемливо que non seulement on accepte, mais qu’on ne punit pas parce qu’ils sont des garçons. Pire, ils sont parfois encourants. Ça commence par de l’intimidation dans la cour d’école et ça finit par un viol. Oui à l’éducation sexuelle, mais elle ne rejoindra pas tous les garçons pour toutes sortes de raisons ; той прави aussi s’attaquer à la permissivité du момчета ще бъдат момчета.

Женевиев Блен

window.fbLoaded = false;
window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({appId: ‘166995983353903’, version: ‘v3.2’});
window.fbLoaded = true;
};
(function() {
var e = document.createElement(‘script’); e.async = true;
e.src = document.location.protocol +
‘//connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js’;
document.getElementById(‘fb-root’).appendChild(e);
}());