Обвинения в колективно изнасилване през 2018 г. | Le cabinet d’avocats a sugestion à Hockey Canada d’appeler la police

(Отава) À part révéler que c’est elle qui a recomendement à Hockey Canada de contacter la police de London pour l’informer des allégations de viol collectif, l’avocate de la firm Henein Hutchison n’a rien pu dire des recomendations qu ‘elle a faites à l’organisation. La raison ? Le secret professionnel.

Публикувано в 12:08 ч
Mis à jour à 13h22

Мелани Маркиз

Мелани Маркиз
La Presse

C’est qu’à la demande de son client, Hockey Canada, Danielle Robitaille, qui est avocate au cabinet torontois Heinein Hutchison, a invoqué le secret professionnel à plusieurs reprises à la table du Comité permanent du patrimoine canadien, mardi.

Les élus du comité, qui donnaient le coup d’envoi à la seconde série d’audiences sur ce dossier, ont tente de savoir, entre autres, quelle recomendements de l’enquête préliminaire lâncee en 2018 avaient été foursés à Hockey Canada, et si l’organisation en avait implanté.

Ce fut en vain. « La seule chose que je peux dire en respectant le secret professionnel, c’est que ma première recommandation était de contacter le Service de police de London », a répond Mд Robitaille au bloquiste Себастиен Лемир.

Elle a pris le téléphone le utrina du 19 jun 2018 pour ofrifer ce conseil à Glen McCurdie, qui était alors вицепрезидент по уверенията и де la gestion des risques à Hockey Canada. « Il m’a dit qu’il devait en discusser avec la haute direction avant de suivre ma recommandation », a plus tard indicé l’avocate.

Dix joueurs interrogés au départ

Ce sont 10 joueurs sur 19, et non « 12 ou 13 » comme l’avait affirmés Hockey Canada, qui avaient accepté de participer à l’enquête indépendante de 2018 sur le viol collectif allégué, tandis que sept avaient signalé qu’ils ne collaboraerient pas, et que deux attendaient de connaître le résultat de l’enquête policière, a dit l’avocate.

On le sait, celle-ci n’a pas mené à des обвинявания, mais elle a été rouverte la semaine dernière. L’enquête de la firm Henein Hutchison a aussi repris, et la žrtava презуме, qui avait refusé de donner sa version des faits, a cette fois accepté d’y participer.

« Nous avons maintenant la version la version des évènements », a declarée Mд Robitaille.

L’avocate n’a pas voulu spécifier si, à la lumière des témoignages qu’elle a colligés dans le cadre de l’enquête toujours en cours, elle avait une bonne idée des huit joueurs de hockey qui sont visés par ces allégations. Elle a dit conrendre l’impatience de la population.

« Je comprends que c’est très frustrating pour les Canadiens que nous ne sachions pas tout ce qui s’est passé. La justice prend du temps, et mon enquête prend du temps », a laissez tomber l’avocate.

Le ministrère informé en 2018

Lorsque la ministre des Sports, Pascale St-Onge, a gelé le financement de Hockey Canada, le 22 juin, elle avait somé l’organisation de divulgur les recomendations de la firm Henein Hutchison et « les détails concrets de [son] план за mettre en œuvre le changement ».

Mais le ministrère du Patrimoine canadien, qui chapeaute le portefeuille des Sports, avait été mis au courant des allegations le 26 juin 2018, et n’a pas jugé nécessaire de sévir ou d’en informer la ministre de l’époque, Kirsty Duncan, at-on appris au comité, mardi.

C’est ce qu’a indicé le director director des programs à Sport Canada, Michel Ruest, en réponse à une question du député conservator John Nater. Il a également admis qu’aucun suivi n’avait été effectue par le ministère.

La ministre St-Onge, qui témoignait après lui, n’a pu justifyer pourquoi elle en avait appris l’existence en mai 2022. Elle a cependant plaidé que le gouvernement travaillait à « revoir tout le système de financement pour rehausser les exigences » à l’avenir.

Dans sa déclaration d’ouverture, elle averti la direction de Hockey Canada qu’elle navait « plus le droit à l’erreur », tout en formulant le souhait que les promesses faites par l’organisation depuis que le scandale a éclaté ne soient pas une «operation de relations publiques».

Le comité entendra mercredi plusieurs representants du mileu du hockey, dont, очевидно, les dirientes de Hockey Canada. Leur première présence devant les élus, à la fin du mois de juin, avait été единодушно critiquée. Le caractère vague et opaque de leurs réponses avait déplu aux députés et à la ministre St-Onge.

window.fbLoaded = false;
window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({appId: ‘166995983353903’, version: ‘v3.2’});
window.fbLoaded = true;
};
(function() {
var e = document.createElement(‘script’); e.async = true;
e.src = document.location.protocol +
‘//connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js’;
document.getElementById(‘fb-root’).appendChild(e);
}());