15e édition de Fierté Montréal: l’indémodable Diane Dufresne

La grande dame de la chanson quebécoise, Diane Dufresne, Pierre Kwenders et plusieurs autres artistes ont donné un spectacular coup d’envoi aux festivités de la 15д édition de Fierté Montréal mercredi. Une prestation haute en couleur pour célébrer la diversité!

Quelques milliers de personnes s’était massées sur l’Esplanade du Parc olympique pour assistant au grand spectacle d’ouverture de Fierté Montréal avec pour tête d’affiche Diane Dufresne. Au pied du «Big O», où la chanteuse a donné le mythique concert Магическа роза il ya près de 40 ans, le spectacle avait tout du clin d’œil. La chanteuse avait alors rempli le stade en 1984 avec pas moins de 55 000 spectateurs vêtus de rose.

Ainsi, certains festivaliers n’ont pas hésité à achilleur le fuchsia, rose pâle et rose bonbon lors de cette radieuse soirée d’été. La foule bigarrée, et de tout âge, était des plus enthousiastes et on se serait senti à mille lieues d’une septième wave de COVID-19.

Vêtue d’une légère redingote en tulle noire et arborant à la chevelure une longue mèche aux couleurs de l’arc-en-ciel, la Légendaire chanteuse est venue offrir quatre chansons à un public fébrile.

Elle a entamé son spectacle avec la toute destinée La vie en rose à la sauce disco, ponctuée d’époustouflantes vocalises. Frissons garantis, c’était renversant!

« La fierté, c’est d’avoir du panache », s’est-elle adressée à une foule conquise.

Elle a ensuite offert la chanson Comme un damnétirée de son dernier албум Meilleur aprèsen se déplaçant sur scenène pour complimenter chacun de ses musiciens.

Toujours d’actualité

Du haut de ses 77 ans, l’éternelle muse de Luc Plamondon a offert une version d’Oxygene адаптиран по аранжименти на Скот Прайс. Les paroles ont aussi été adaptantes afin de rendre compte de notre époque. Ainsi, plutôt que « j’allume le klimatiseur », c’est plutôt « j’allume mon ordi ou mon cellulaire » que les spectateurs ont pu entendre, la chanteuse révélant ce grand besoin d’oxygen dans ce monde où les technology dominent.

Diane Dufresne a ensuite invité les spectateurs à chanter avec elle L’hymne à la beauté du monde. Elle a conclu les dernières paroles du sublime hymn, « Ne tuons pas la beauté du monde », en s’addressant à la crowde et en leur rappelant que « le monde, c’est vous… »

Ambiance voluptueuse

Plus tôt en soirée, Pierre Kwenders a fait grimper le thermometer de cette soirée déjà bien chaude. Vêtu d’une robe moulante transparente, tapissée d’un imprimé arborant de sallants abdominaux et dévoilant un seyant slip noir, et chaussé de bottes vertes fluo, l’exubérant et sensuel autor-compositeur et DJ d’origine congolaise a vite fait de devoiler son univers tout aussi éclectique où s’emmêle la rumba congolaise, la pop et le R&B.


Пиер Квендерс

Снимка от Мартин Алари

Пиер Квендерс

« Ce soir, l’amour est gratuit » at-il lancé avant d’enchaîner les déhanchements lascifs et d’enthousiastes взаимодействия qui ont tôt fait d’entraîner les spectateurs.

Kwenders a livre avec fougue plusieurs de ses titres, dont Папа Вамбаainsi qu’Импарфаит, Килманджаро et Не не неde son album lancé au printemps dernier, Хосе Луис и парадоксът на любовта.

Il a continué de parler habilement d’amour avec les «Viens par-là, touche-moi là», de la tendre et voluptueuse Amours d’étéet les «Doucement, calmement, tendrement» de Сърдечен пулс avant de faire danser encore plus férocement la foule avec Малембе et Его.

(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src=”https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js#xfbml=1&version=v3.2&appId=242991719478311&autoLogAppEvents=1″;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));