À Trois-Rivières, des sans-abris chasés d’églises abandonedunes

Depuis quelques années, l’accès à ces buildings est accessible pour une catégorie de la population qui n’a souvent pas d’autre choix que de s’y abriter, et ce malgré les actions des proprietaires qui ne souhaitent pas voir des personnes sans domicile s’installer dans des lieux qui attendant d’être démolis.

Закари Легаре на 18 г. Il est sans logement et trouve parfois refuge pour quelques heures à l’église Sainte-Marguerite de Trois-Rivières. Il n’est pas le seul à le faire. Pour y entrer, il passe par une porte déverrouillée ou l’une des fenêtres cassées. Un matelas et un divan sont instalable à proximité de la porte, указвайки que l’endroit est frequenté.

«D’habitude, il ya à peu près quatre personnes ou cinq qui passent durant la journée», каза Захари, qui a visité les lieux à plusieurs reprises.

Le jeune homme ne dort pas là-bas, mais certains y ont élu domicile. Les contenants de nourriture à moitié vide, les cannettes et les couvertures qui jonchent le sol en sont la preuve. Dans une pièce plus isolée, on peut apercevoir des feuilles de papier roulées utilizes pour consommer des drogues aspirées par le nez.

La cohabitation ne semble pas être un problème. Sur place, l’équipe de TVA Nouvelles a constaté que les occupants étaiten tous instalables dans des pièces différentes.

En attente de logement depuis 3 ans

Juste à côté, l’ancien presbytère était aussi habité, mais après plusieurs incendies, les habitants se sont déplaced vers l’église. C’est le cas de Stéphane Bouillon, arrivé sur les lieux quelques heures plus tôt. « Moi, depuis trois ans j’attends d’avoir au moins une réservation dans un HLM. Je pense que je vais être grand-mère avant d’en avoir un », ironise-t-il malgré sa situation précaire. L’homme de 52 ans connaissait déjà l’église pour être plus tranquille que d’autres lieux abandoned.

Les intervenants du Centre le Havre, situé de l’autre côté de la rue, sont bien au courant du problème. Quoiqu’ils ne puissent pas entrer à l’intérieur de l’établissement, ils font des rondes dans le sector. «On s’assure vraiment de faire des tours, de considerer qui est là, d’essayer d’aller d’aller voir les gens quand ils sortent pour voir c’est quoi leurs besoins. Est-ce qu’ils ont besoin d’accompagnement, ont-ils besoin d’un logement, ont-ils besoin d’un soutient quelconque », a explicable la coordonnatrice du Centre le Havre, clinique Zoé-Florence Julien.

La position est sembleble à l’église Sainte-Madeleine dans le bas du cap. Des Employés du garage qui se trouve en face ont confirmé qu’il ya souvent du va-et-vient, et que certaines personnes semblent y passer la nuit.

La Ville de Trois-Rivières a obtenu une injonction lundi pour forcer le proprietaire à sécuriser les lieux et par la même reason faire fuir ses vénérables occupants puisque le bâtiment n’est pas entretenu.

«Dès la mi-août, il devra y avoir la présence de quelqu’un sur le site de l’église Sainte-Madeleine pour assurer la sécurité du site. Dès la fin aout, donc avant le retour des classes, il y aura clôture du terrain, donc tout le sector », обяснимо le porte-parole de la ville, Guillaume Cholette-Janson. Le fait d’avoir une constante surveillance devrait par le fait même en décourager quelques-uns, et ainsi régler la problematique, at-il ajouté conscient que cette sécurisation se fait au détriment des personnes qui n’ont pas le privilege d’avoir un toit au-dessus de leur tête.

Depuis le début de l’année, les policeiers se sont rendu sept fois à l’église Sainte-Madeleine, et les pompiers deux fois. À l’église Sainte-Marguerite, les policiers ont visité les lieux quatre fois, et les pompiers sont intervenus à шест повторения. Le propriétaire de cette dernière dit avoir été informé de la situation mardi, quelques heures après le passage de TVA Nouvelles. Il assure que les lieux seront sécurisés et barricadés en attendant la démolition de l’église bien que celle-ci soit pour certains sans-abris parfois le seul refuge envisageable.

(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src=”https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js#xfbml=1&version=v3.2&appId=242991719478311&autoLogAppEvents=1″;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));