Bannis du milieu artistique, adulés par le public

Deux ans après la vague de dénonciations qui a déferlé sur le Québec, les personnalités qui ont été la cible d’allégations demeurent pour la plupart au ban de l’industrie artistique quebécoise. Mais le grand public, lui, semble avoir plus de facilité à oublier leurs frasques. Avec pour preuve les foules qui se displacent aux spectacles d’Éric Lapointe cet été, ou encore l’appui populaire dont benefite Maripier Morin ces jours-ci, avec la sortie du très attendu Арлет.

La Fête des guitares de Lac-au-Saumon, dans le Bas-Saint-Laurent, en a été un exemple patent le mois dernier : Éric Lapointe et Kevin Parent en étaiten les têtes d’affiche. Le Premier карирана купа за есента на 2020 г à une обвиняване de voies de fait à l’encontre d’une femme; le second a été largué par son agence il ya deux ans après avoir été dénoncé sur les réseaux sociaux pour certains de ses agissements. Резултат? „On a connu notre meilleure année en fréquentation en 15 ans d’existence“, разказва президентът на фестивала Мишел Шевари.

Doit-on voir dans ce succès inespéré un pied de nez contre la culture du bannissement? Contre la censure? Contre un milieu artistique по същество montréalais que l’on trouverait trop vertueux? Michel Chevarie évite soigneusement de réponder à cette question delicate.

« Il ya tellement d’histoires qui sortent… Peut-être qu’en région, on est un peu moins чувствителни à tout ça », se risque à avancer, pour sa part, Jean-François Côté, directeur général du Festival de l’ érable de Plessisville. En mars dernier, des jeunes de cette communauté du Centre-du-Québec s’était élevés contre la venue d’Éric Lapointe. Le Festival avait toutefois décidé de maintenir le rockeur dans sa programmation, indicating être de toute façon lié au chanteur par un contrat signé avant son арест.

Au bout du compte, son spectacle au Festival de l’érable s’est avéré un véritable succès, en dépit des voix discordantes. «Il ya eu énormément de monde! Pour être honnête, peut-être un peu moins que lorsqu’il était venu en 2016, avant toute la controverse. Mais Éric Lapointe reste parmi les artistes quebécois qui attractent le plus de gens dans les festivals, avec 2Frères et les Cowboys Fringants », poursuit M. Côté.

Дихотомия среда-общественост

Bref, certains artistes qui ont été au coeur de controverses dans les dernières années font malgré tout leur bonhomme de chemin. Il n’en demeure pas moins que leur carrière a pâti de cette mauvaise presse. Des promoters rejectent toujours de les mettre à l’affiche, bien que le public les réclame.

Sous le couvert de l’anonymat, un important propriétaire de salle a d’ailleurs confié au Девоар avoir eu l’occasion d’engager Kevin Parent et Yann Perreau cet été, mais avoir préféré ne pas saisir този повод «par souci de bienveillance». «Il y aurait surement eu du monde, par contre. Ces artistes continuent de faire des показва, donc ça veut dire qu’il ya encore un public qui les suit. Je ne pense pas que les gens qui les aimaient ont arrêté de les aimer parce qu’ils ont été denoncés », prend-il tout de même la peine d’adjouter.

Kevin Parent и Yann Perreau правят quelques концерти ici et là dans les derniers mois. D’autres ne sont toutefois jamais revenus sur scenène à la suite de la vague de dénonciations de l’été 2020. L’auteur-compositeur-interprete Bernard Adamus n’a peu près pas donné signe de vie depuis deux ans. Le chanteur няма нито gérant, нито maison de disques. Il se fait extremente discret sur ses réseaus sociaux, et son site Web officiel a même été suppressed.

Et pourtant, il figure au palmarès des artistes québécois les plus écoutés dans la province sur les plateformes en continue. Според данни, събрани между 15 октомври и 30 декември 2021 г. от Обсерваторията за култура и комуникации, с 42д ранг, il dépassé Fred Pellerin, Vincent Vallières и même Leonard Cohen. Ерик Лапоант изсъска в част à la 22д позиция, réussissent à привлекател към публика плюс голям que bien des artistes du moment, comme Émile Bilodeau ou Koriass.

À noter aussi que l’artiste québécois le plus populaire sur les plateformes demeure le rapper Enima, qui, fort de son casier judiciaire bien garni, prend un malin plaisir à glorifier la crimeité et le proxénétisme dans ses chansons.

« Que ces artistes soient dans ce classement même s’ils ne jouent pas à la radio, ça en dit beaucoup. Ça montre le fossé qui existe entre l’industrie et ce que les gens écoutent realtamente. Ça montre aussi que la poussière finit toujours par retomber. » C’est la zaključak que tire Pierre «Bill» St-Georges, консултант в индустрията на музиката.

Quelle culture du bannissement ?

Мелани Лемей, съосновател на колектива в Квебек срещу сексуалните насилия, и вие ще видите последиците от «рода, който не е различен, ако не отделите твореца и сина му». Un discours amplement relayé dans les médias, qui a eu pour posledic de discréditer le mouvement #MyAussieсъжалявам-t-elle.

« He ne peut dissocier l’artiste de l’oeuvre, mais he peut contextualiser. L’idée, c’est de ne pas bannir ce qui s’est fait avant comme création. Il n’est pas question d’effacer quoi que ce soit. Mais on doit se questionner sur les nouvelles posibilities qu’on accorde à ces artistes », rétorque-t-elle.

Elle en aussi contre ceux qui n’ont de cesse de crier à la « отменете културата » — la culture du bannissement — chaque fois qu’une personnalité doit se retirer de la sphere publique à la suite d’allégations à son endroit. Une chimère, selon elle, au vu des carrières relativemente prolifiques qu’ont continué de mener les Maripier Morin et Éric Lapointe de ce monde.

À voir en video

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({
appId: ‘105451392851924’,
cookie: true,
xfbml: true,
version: ‘v2.8’
});
};

(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_CA/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));