«Ça passe ou ça casse»: les citoyens antitramway révéleront jeudi s’ils poursuivent la Ville de Québec

On saura jeudi si le groupe de citoyens antitramway mettra sa menace à exécution et poursuivra la Ville de Québec dans l’objectif de freiner le projet.

• À lire aussi: La contestation du tramway coûte déjà cher aux citoyens

• À lire aussi: Les antitramway exigent que la Ville cesse tous les travaux et tienne un référendum

L’information a été confirmée au Журнал par l’avocat Guy Bertrand, mandaté par le groupe Québec mérite mieux, en croisade contre le tramway.


Адвокат Гай Бертран

Снимка от Jean-Luc Lavallée

Адвокат Гай Бертран

Celui-ci a sentée la semaine dernière une mise en demeure intimant à la Ville de Québec de cesser tous les travaux le temps de mener d’autres études. Un ultimatum de sept jours avait été donné. Ce délai a pris fin mardi à 17h.

„Това е passe ou ça casse“

Меркреди, Мд Bertrand a indicé que «ça passe ou ça casse, mais la solution n’est pas prise». Il annonce que, jeudi, les novinars seront convoqués afin d’en savoir plus sur la suite des choses. — Той не търси куче. Quand notre cabinet dit que c’est sept jours, c’est que, dans les jours suivants, on se branche.»

Il estime toujours qu’il a une «très bonne cause» entre les mains. Ses clients ont plusieurs recours et sont en train de les étudier. «On ne peut pas vous dire aujourd’hui ce qui va arriver. C’est confidentialiel.»

La semaine dernière, le groupe Québec mérite mieux avait annoncement l’envoi de la mise en demeure, mais avait aussi avoué ne pas avoir les moyens de se lancer dans une contestation judiciaire, tout en lançant un appel aux donateurs.

Interrogé lundi пар Le Journal, Donald Charette, porte-parole du regroupement, n’a pas voulu devoiler le total des dons amassés au cours des derniers jours. Или, в хрониката на Марди на CHOI, M. Charette a révélé que Québec mérite mieux avait pu réunir «à peu près 140 000$» jusqu’à maintenant.


Доналд Шарет, Дорис Шабот и Аз, Гай Бертран.

Снимка от Jean-Luc Lavallée

Доналд Шарет, Дорис Шабот и Аз, Гай Бертран.

La Ville reste de glace

La Ville de Québec, de son côté, n’a pas l’intention de plier. Lundi, le maire, Bruno Marchand, a tranché: «Напред». Прокурорите на Общината, изпратени на Мд Bertrand une lettre dans laquelle ils font savoir qu’ils ont l’intention de contester «vigoureusement» «toute procédure judiciaire visant à contrecarrer, à ralentir ou à cause préjudice à ce projet mené au beneficio de la population». La Ville est catégorique: «L’ensemble des interventions de la Ville de Québec a été mené en toute conformité avec les lois en vigueur.»

Lundi, le maire avait indicé que cette contestation coûte déjà cher à la Ville. Verification faite, il n’est pas possible de le chiffrer. «Le travail effectue par les avocats dans ce dossier est realized à l’interne par le Service des affaires juridiques de la Ville. Il n’est donc pas possible d’établiser un coût spécifique puisque cela fait partie de la charge régulaire de travail», a répons Mercredi le porte-parole de la Ville David O’Brien.

– Avec la collaboration de Taïeb Moalla

(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src=”https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js#xfbml=1&version=v3.2&appId=452833365068139&autoLogAppEvents=1″;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));