des chercheurs parviennent à retablier la production d’insuline avec un médicament existant

⇧ [VIDÉO] Можете също да aimer ce contenu partner (après la pub)

Aujourd’hui, les traitements contre le diabetese de type 1 reposent en général sur l’insulinothérapie, ou en dernier recourt, à la greffe de cellules pancréatiques ou de l’organe entier. Cependant, ces traitements restent limités, dans la mesure où ils sont costeux et/ou invasives, ou que les patients doivent suivre un traitement antirejet à vie. Les recherches actuelles se concentrent alors sur des moyens de stimuler les cellules du pancréas pour qu’elles se régénérent efficaciously, afin de continuer à produire de l’insuline — que les diabétiques de type 1 doivent generally s’injecter quotidiennement. L’une d’elles a recentmente mené à la découverte qu’une molecule existinge est capable de stimuler les cellules progénitrices du pancréas pour qu’elles se différencient en cellules bêta productrices d’insuline. Déjà apprové par la FDA за лечение на определени форми на рак, la molecule demune pour la première fois une efficacité potentielle contre toutes les formes de diabête, et est en passe de révolutionner les recherches dans le domaine.

À rappeler que le diabète se manifeste par une insuffisance ou un défaut dans la production ou l’utilisation de l’insuline, l’hormone régulatrice de la glycémie. Chez les pacijenata, l’on наблюдайте des taux anomalement eléfêt de glycémie, et ce parfois même à jeun.

В случай на диабет тип 1, имунната система не се разпознава плюс клетките на панкреаса и се среща с атаката. La mort de ces dernières attrainne par la suite une insuffisance voire une липса на производство на инсулин. Les pacijenata ont ainsi besoin d’injections hormonales quotidiennes za maintenir la stabilité de leur glycémie.

Comme le nombre de cas de diabete ne cesse chaque année de croître, le besoin de traitements plus efficaces devient urgent. L’on recense en effet dans le monde près de 425 милиона души, страдащи от диабетet ce chiffre трябва да достигне 622 милиона d’ici 2040.

В момента la seule thérapie efficace sur le long terme repose sur la transplantation de cellules pancréatiques ou de l’organe entier, l’insulinothérapie comporant des risques avec le temps, en plus de devoir être adaptante à chaque пациент. Concernant les greffes, ces interventions necesient des traitements immunosuppresseurs à vie afin d’eviter le rejet. Le cost et la lourdeur de la chirurgie constituent égamente une limite considerable pour l’accessibilité de ces traitements, qui dépendent en plus des donneurs d’organes. Les thérapies à base de cellules souches sont également conconoes aux risques de rejet.

Souvent, lorsque les patients diabétiques get their диагноза, leurs cellules pancréatiques sont en grande partie déjà destructites. Някои експерти твърдят, че дълго време е хипотезата, че етапът на унищожението е квазиментално необратим. Ces dernières années pourtant, des recherches ont commencement à demunecer une certaine plasticité de l’organe, et la nouvelle étude, parue dans la revue Сигнална трансдукция и таргетна терапия, semble conforter cette hypothèse. Elle ouvre ainsi la voie vers de nouvelles thérapies potentielles.

Les avantages d’un médicament déjà apprové

La nouvelle thérapie des chercheurs de l’Université de Monash (Australia) repose sur la stimulation des cellules progénitrices du pancréas, qui en temps normal ne sont pas censées produire de l’insuline. Пробата от изследването е взета от донор, страдащ от диабет тип 1.

Les chercheurs ont réussi à réactiver les cellules de sorte qu’elles se différencient en cellules bêta et produits de l’insuline, lorsque’elles ont été exposées à un principe actif appelé GSK126. D’après les chercheurs, la molecule active agirait rapidement (en quelques jours) en retablissant l’expression du gène odgovorен за l’activation des cellules bêta, et ne necessitate pas d’intervention chirurgique. Ceci rend le procédé beaucoup moins invasives que les transplantations conventionelles, tout en aggiant potentialelement sur tous les types de diabètes.

Видеоклипът по-долу показва механизма на регенериране на клетките на панкреаса чрез отклонението на новата молекула (© Monash University):

Étant donné que la molecule est déjà approuvée par la FDA (pour un traitement anticancéreux), ses parameters toxicopharmacologiques sont déjà connus et necessitent moins d’études et essais que pour une nouvelle molecule. Независимо от това, son efficacyt réelle necesitate encore des travaux supplènaires, car elle n’a été pour l’instant evaluated qu’инвитро. De plus, les propriétés exactes des cellules doivent également être evaluatedes, pour établier des protocoles précis pour les isoler.

« Nous considerons que notre recherche est nouvelle et constitue une étape importante vers le développement de nouvelles thérapies », indique dans un комюнике Сам Ел-Оста, съавтор, главен de la nouvelle étude et chercheur à l’Université de Monash. D’après les experts, c’est déjà une grande avancie d’avoir réussi à reactiver la production d’insuline dans des samples de pancréas diabétiques, souvent considérables comme trop d’amignantes pour pouvoir guérir.

Un avantage de taille est aussi de pouvoir contourner les problèmes d’éthique liés aux cellules souches embryonaires, et le profil d’innocuité du traitement serait appareint en cours d’évaluation pour son utilization potentielle sur l’Homme.

източник: Трансдукция и таргетна терапия

!function(f,b,e,v,n,t,s)
{if(f.fbq)return;n=f.fbq=function(){n.callMethod?
n.callMethod.apply(n,arguments):n.queue.push(arguments)};
if(!f._fbq)f._fbq=n;n.push=n;n.loaded=!0;n.version=’2.0′;
n.queue=[];t=b.createElement(e);t.async=!0;
t.src=v;s=b.getElementsByTagName(e)[0];
s.parentNode.insertBefore(t,s)}(window, document,’script’,
‘https://connect.facebook.net/en_US/fbevents.js’);
fbq(‘init’, ‘227732948895853’);
fbq(‘track’, ‘PageView’);
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src=”https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js#xfbml=1&version=v3.2&appId=788507814587626″;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));