«Je suis connue dans le monde entier»

Quelqu’un a parlé ?

Ах, enfin quelqu’un qui m’entend! J’espère que ma voix caverneuse ne vous effraie pas trop.

Nous sommes журналисти, toujours…

Quelqu’un a parlé ?

Ах, enfin quelqu’un qui m’entend! J’espère que ma voix caverneuse ne vous effraie pas trop.

Nous sommes novinarи, toujours prêts à écouter…

Des novinarи, tiens donc! Ça fait pourtant bien longtemps que les médias ne s’intéressent plus à moi. Ils préférent des sites plus modernes tels que Lascaux. Et pourtant, j’étais, et je suis encore connue dans le monde entier.

А, Бон?

Je suis tout de même la seule grotte ornée connue en Gironde, la troisième découverte au monde après celles d’Altamira en Espagne et Chabot en Ardèche. Je suis surtout LA grotte qui a constraint les milieux scientifiques de l’époque, jusqu’alors plutôt sceptiques, à admettre la réalité de l’art pariétal. Mais comme toutes les rock stars, j’ai connu des traversées du désert et aujourd’hui, à part quelques fans d’archéologie et touristes locaux, je n’intères plus vraiment le grand public et les médias.

J’ai cru comprendre que vous aviez connu une notoriété soudaine…

C’est peu de le dire. Personne ne m’a rendu visite pendant plus de 30 000 ans et, un jour de 1881, un certain François Daleau a découvert l’une de mes cheminées. Impossible de savoir comment il est venu à ma rencontre mais, selon la Légende, c’est en voulant aider une vache qui s’était coincé une patte dans une ornière. Vingt ans après sa découverte, je devenais la première grotte achetée par l’État et la première à être classée Monument historique. Je m’en souviens encore avec émotion, c’était le 20 décembre 1900. À cette époque, tout le monde parlait de moi.

Qu’est-ce qui faisait tant parler?

Коментирайте ça ? Vous n’êtes sans savoir que j’abritais 15 000 objets, outils en os, silex et ivoire, et 6 000 ossements d’animaux, laissés par les nombreux humains qui m’ont rendu visite pendant près de 60 000 ans. C’est surtout leurs 46 gravures qui ont marqué les esprits. C’est d’ailleurs pour les préservaire que, nouvelles, je ne m’ouvre que sur rendez-vous. Pas plus de 11 700 personnes par an.

Est-ce ce fameux François Daleau qui vous a baptisée?

не Mon nom vient du père Penot, qui détenait le terrain sous lequel je me situe. C’est en tout cas sous ce nom qu’un notaire de Tauriac l’a enregoire en 1667. Mais à la fin du XVIIIд siècle, la plupart des cartes orthographiaient l’endroit « Penotpair » et comme en gascon, той произнесе « Penot » en accentuant le « t », cela a glissé au fil du temps vers « Pair-non-Pair ».

Така…

Attendez, не е ли куче хубаво. Si François Daleau ne m’a pas baptisé, je tiens tout de même à lui rendre hommage. Car en plus de m’avoir découverte, c’est lui qui a révélé au monde ma valeur. La science préhistorique en était à ses balbutiements. Mais lui a eu l’intuition de consigner toutes ses découvertes dans des «carnets d’excursions». Трудът на титана. Rendez-vous compte, j’étais entième récurve de sédiments. Dès mars 1881, il a entrepris des fouilles avec l’aide du domestique du proprietaire du terrain. Puis, en juin 1883, il a entamé une seconde phase de fouilles. Il atteindra le fond de mon antre quatre ans plus tard, le 30 août 1887. Je lui dois tout.

Une maison d’accueil et une exposition permanente

Au fil des ans, la grotte de Pair-non-pair n’a cessé d’amelioreur le confort de ses 11 700 visiteurs annuels. Ainsi, en 2008, un nouveau bâtiment d’accueil a été inauguré. Signée Patrick Hernandez, architecte bordelais de renom, cette construction a été conceação comme « une platforme d’observation, mi-enclos, mi-habitacle, inclinée dans la pente entre le parking et la grotte, conceação comme un passage dans le temps de l „humanité naissante“, selon les propres mots du concepteur. Un espace entiély financié par l’État (ministère de la Culture et Center des monuments nationaux). À l’intérieur, les visiteurs découvertent un coin boutique et une exposition permanente avec des objets trouvés dans la grotte par François Daleau, et d’autres qu’il a découvert dans d’autres cavités.

Une exposition permanente présente des objets trouvés par François Daleau dans la grotte

LD