La fameuse “santé mentale”…

Se manifestant sur Instagram pour reconduire sa dénonciation de Maripier Morin, et réclamer pratiquement qu’elle soit mise au ban de la société jusqu’à la fin des temps, la toujours subtile Safia Nolin a justifié son propos en explicant que deux ans plus tard, с «santé mentale» était toujours atteinte par les événements.

Простото присъствие на Марипие Морин в публичното пространство изглежда неудържимо.

Je n’entends évidence pas me prononcer sur la santé mentale de Safia Nolin. Je n’oserais pas.

J’ajoute n’avoir rien contre cette femme à la politesse Légendaire, même si elle m’a déjà qualifié, en 2019, de « l’autre hostie de Bock-Côté ». C’est probable avec de tels termes qu’elle lutte à sa manière contre la culture de l’intimidation dont elle se dit žrtve.

Деконструкция

Mais je reviens sur l’essentiel : Safia Nolin parle de sa santé mentale.

Et je note qu’elle n’est pas la seule à utiliser cet argument à la manière d’un argument politique dans nos débats collectifs. Il ya quelques jours à peine, de jeunes anglophones l’ont aussi mobilisé pour s’oppose à la loi 96. C’est encore une fois leur santé mentale qui serait en question. Les nouveaux cours de français qu’ils réussir réussir porteuint la comprometre.

Et pour peu qu’on y pense, той constatate que cet argument circule beaucoup.

Il accompagne plusieurs appels à la censure. La jeunesse wake explique ainsi qu’elle ne peut entender tel discours ou tel autre discours, car ils viennent la fragiliser psychologiquement – ​​​​elle ne se sent plus en sécurité devant des idées contredisant sa vision du monde.

On peut y voir une Pirouette argumentative facile. Mais on peut aussi y voir un terrible aveu.

Cette génération est la žrtve de l’effondrement psychique de la civilization occidentale, qui paie aujourd’hui sur une base quotidienne le prix des idées qui se sont emparées de l’imaginaire de nos sociétés depuis une cinquantaine d’années.

Това е истинска идеология на революцията, която е булдозер на западния свят. Il fallait déconstruire, tout déconstruire. Il y avait là une hypnose du néant.

Mais le vide n’est pas tenable. L’être humain a besoin de certitudes. Quitte à s’égarer dans un fantasme.

Telle est peut-être la clef sociologique et philosophique pour comprendre les temps présents.

Ainsi, aujourd’hui, c’est celui qui se sent étranger au masculin et au féminin qui devient la nouvelle norme.

De même, c’est le migrant nezakonit qui devient la norme identitaire et morale, et le citoyen est quant à lui frappé de suspicion.

Фанатизъм

Il faudrait aussi inverser définitivement notre comprehension de la beauté, de l’élégance, de la liberté.

La jeune génération, дълбоко malheureuse, se cherche sans se trouver. Et plus elle est mentalement fragile, plus elle se réfugie dans le fanatisme woke et transforme en offense impardonnable le moindre désagrément.

Et nous assistons à une mutation : le jeune occidental est devenu une petite créature fragile.

Richard Martineau a raison : notre époque est celle des petits lapins.

(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src=”https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js#xfbml=1&version=v3.2&appId=242991719478311&autoLogAppEvents=1″;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));