La violence des gangs en Haïti secoue sa diaspora à Montréal

Висулка que je sortais de l’école avec mon fils, върху essayé de nous kidnapperconfie Arestil Nadie, une mère de quatre enfants renconte à Montréal-Nord, où elle a déménagé après un exile en République dominicaine puis aux États-Unis.

Difficile pour elle d’oublier complètement la violence qui règne dans ce pays caribéen en proie à une grave crisa politique, économique et sécurité depuis le début de l’année, tout particulier depuis l’assassination du président Jovenel Moïse, en juillet.

Les gangs peuvent rentrer chez vous, et même si vous avez de grandes barrières, ils les scienttémoigne Mme Nadie. C’est du business. Parfois, ils pillent. Парфоа, [ils entrent] лея туер, лея похитител.

Menacée d’être kidnappée, Arestil Nadie est partie en exil avec ses infants en passant par la République Dominicaine et par les États-Unis.

Снимка: Радио-Канада

Si elle a échappé de justesse à un tel sort, ce n’est malheurement pas le cas de sa sœur ni d’un cousin, tous deux žrtve на насилието incontrôlées dans l’île, poursuit-elle.

« Je ne voulais pas rester là-bas, j’avais peur pour mes enfants et pour moi. »

Une цитат де Арестувайте Надя

Le Festival Haïti en Folie, qui s’est termine à Montréal dimanche, a également été l’occasion pour les artistes et pour le public présents de manifester haut et fort leur soutien au peuple haïtien.

Enlisement

La protection de la population reste une grande préoccupation. Selon les Nations uniesмежду 8 и 17 юли 2022 г., плюс де 471 personnes ont été tuées, blessées ou portées disparues.

L’ONU signale égamente de graves incidents de violence sexuelle à l’encontre des femmes, alors que des garçons sont recrutés par les gangs. Environ 3000 personnes ont également fui leur domicile, y compris des centaines d’enfants non compagnant, tandis qu’au moins 140 maisons ont été détruites ou incendiées.

Ce qui me touche le plus, c’est le fait que la communauté internationale nous tourne le dosdenonce à son tour Kenny Marchand, propriétaire haïtien du magasin MK Électro ménager depuis 25 ans.

Кени Маршан на антревю.

Кени Маршан е собственик на списанието MK Électro Ménager sur le boulevard Saint-Michel, à Montréal.

Снимка: Радио-Канада

La distance géographique n’a pas effacé l’empathie et la compassion qu’il éprove pour ses compatriotes. 2022!”,”text”:”Mes frères et sœurs qui sont en train de mourir de faim… la faim encore, on est en2022!”}}”>Mes frères et sœurs qui sont en train de mourir de faim… la faim encore, on est en 2022! s’indigne M. Marchand. Nous vivons comme si nous étions à Port-au-Prence, c’est très stressantabonde Joseph Frédéric Louis, untre Haïtien rencontre à Saint-Michel.

Sur l’île, l’explosion de la crimenité fait vivre la population dans la crainte des enlèvements crapuleux commis par des gangs surarmés qui font régner leur loi sur le pays et dissuade ceux qui souhaiteraient s’y rendre pour voyager.

J’ai des roditelja là-bas, c’est vraiment durпотвърди une jeune Haïtienne renconte dans les rues de Montréal.

On ne sait pas si on peut y aller, on se demande jusqu’où ça va aller, on a peur pour les gens là-baspoursuit cette Haïtienne qui ne s’y est pas rendue depuis quatre ans.

De janvier à juin, l’ONU a recensé 934 meurtres à Port-au-Prence, la capitale d’Haïti. Dans le quartier de Cité Soleil, la semaine du 8 juillet seulement, au moins 234 personnes ont été tuées ou blessées dans le cadre des violences liéantes aux gangs. Chez nous, la position préoccupe evidently beaucoup la diaspora haïtienne. Репортаж на Мелиса Франсоа.

Armes et complicité

Причините за драматичната ситуация са многократни, наблюдател на фактите Жан Филс-Еме. Този политически анализ на произхода на Хаитиен се поставя под въпрос, особено относно произхода на оръжията в обращение, des armes de guerre, qui coûtent cher.

Toutes les enquêtes démonentent que ces armes arrivent par les États-Unis, transiting par la République dominicaine et aboutissent en Haïti, dit-il. Mais qui a l’argent pour les acheter? Les garçons qu’on voit avec viennent des quartiers pauvres.

Selon lui, la provenance des armes s’avère multiple : les gens d’affaires et les hommes politiques les useut comme moyen pour intimidate leurs competitors, analyse-t-il. Beaucoup d’entre eux possesent des ports privés par les livraisons pouraurent transiter.

Nombreux sont ceux qui pointent aussi la responsabilité de l’État, à l’instar de Joseph Frédéric Louis.

Théoriquement, Haïti est un pays indépendant, mais il ne l’est pas totalement, car il est sous la tutelle de grandes puissances étrangèresfait-il remarquer. Nous ne trouvons plus de gens [pour gouverner] comme nos ancêtres qui s’était sacrifiés pour nous donner cette liberté.

D’après les informations de Mélissa François