l’apport de la littérature scientifique

ПРЕПИС

Габриел Стег – Здравей. Жил Пиало. Je suis ravi de vous retrouver sur Medscape France en ce début de mois d’août pour faire un petit point sur la variole du singe, en tant qu’infectiologue à Sorbonne Université et aussi à l’hôpital Tenon, à Paris, où on voit à peu près 10 à 12 cas par jour et qu’on vaccine 20 à 40 personnes, donc une réalité indiscutable pour un phénomène émergent très intriguant.

Données épidémiologiques

Quelques données epidémiologiques, tout d’abord. Les dernières données de santé publique France de fin juillet état de 1955 cas, à 96 % chez les hommes ayant des sexuelles relationships avec des hommes — des MSH — pour une moyenne d’âge autour de 36 ans. On a peu près 18 000 cas dans le monde, dont 70 % des cas en Europe – 4 900 cas en Espagne avec deux décès qui sont, pour l’instant, en cours d’investigation et pour lesques he aimerait avoir les causes reales de ces decès chez des patients jeunes

Alors, he a eu quelques publications et quelques questions. Sur les publications, he peut faire référence à un très bel article clinique du New England Journal of Medicine daté du du 23 juillet, où une équipe européenne, 16 pays, rapporte les manifestations cliniques et les données sociodemographiques de 528 pacijenata. Évidemment, he retrouve la confirmation d’une dominance des HSH, des hommes gais et bisexuels — 98 %. Вероятно un effet loupe, puisque 41 % de ces cas, dans cette série du Нова Англия sont des pacijenata, заразени par le VIH, donc вероятно un effet loupe par une arrivée des pacijenata qui sont suivis or pour le VIH, soit pour la PrEP, pour la prophylaxie préexposition.

Deuxième confirmation du terrain dans ce papier du Нова Англия.générales : de la fièvre dans 62 % des cas, léthargie, des signes neurologiques, des céphalées, des lymphadénopathies qui sont importantes, et pas seulement pelviennes. Et puis des manifestations muqueuses et cutanées extremente variées avec, по-специално, un exanthème extremente confusingnant sur le plan diagnostic, qui necessaire que les médecins soient formes à déshabiller les patients, qui ont simple exanthème, qui est une manifestation dermatologique assez frequent. Et puis des manifestations ORL très variées.

Confirmation, aussi, de la présence du virus à peu près partout et dans tous les fluides, que ça soit dans le sperme, dans le sang — on en a même trouvé, à Tenon, dans le liquide pleural ou le lavage bronchoalvéolaire — donc un virus qui diffuse extremente de manière importante. Et une confirmation aussi, donc, un diagnostic qui est fait par PCR assez facilement, l’absence de décès, à part les decés espagnols dans cette série du Нова Англия.

Въпросът за дозите

Alors ça, c’est le cadre clinique. Il ya une autre question qui nous pose souci, actuellement, c’est la question des doses. Et on revient à un débat du COVID-19, puisque vous savez que les recomendations font état de deux doses, sauf chez les sujets immunodeprimés pour lesquenes il est recomendement 3 doses vaccinales de vaccin de troisième génération. Mais ya un flou où se mélange le secret défense – puisque, comme vous le savez, le nombre de doses est secret défense – et puis les preporuke de la haute autorité de santé, qui disent que la deuxième injection doit se faire au moins à 28 jours, ce qui laisse une borne supérieure du temps, donc he ne sait pas si c’est un mois, deux mois, trois mois, quatre mois, donc il ya une vraie problématique.

Et nous, sur le terrain, he aussi la problématique de la vaccination des personnes immunodéprimées, особено на пациенти с VIH. Et, là, he a repris un petit peu la littérature. Et, donc, il ya plusieurs essais : il ya des essais randomisés qui ont été publiés par Overton през 2020 г Ваксини . Journal of Infectious Diseases от 2013 г., от Грийнберг.

Биотероризъм

Deux autres retours sur des publications plus anciennes : un papier très bien fait, antérieur, bien sûr, à cette réémergence du маймунска шарка sur la question du vide laissez par la disparition, l’éradication de la variole, et il y est question notably en termes de bioterrorisme, puisque vous savez que c’est une des obsessions de nos governants et que le la variole — alors, cette fois-ci ce n’est pas la variole du singe, la variole, la vraie, la vraie variole, si l’on peut dire, est classée en niveau 1 par le CDC et puis par tous les pays européens dans les agents du bioterrorisme , et ça vient compliquer infiniment les preporuke sur le terrain.

Et il ya une très belle revue publiée dans Вируси sur ce risque de bioterrorisme, sachant que la mortality avec la variole était autour de 30 % – la question de la mortality pour la variole du singe, pour le маймунска шарка, est plus compliquée, puisque les données issues des publications africaines allaient de 0 % à 10 % et que, pour l’instant, ефективно, à part les deux cas susmentionnés, on est dans une mortality extremente faible, voire proche de zéro.

Едно здраве

Et, enfin un, dernier point : je pense que, comme beaucoup, he retournera aux articles qui ont été publiés lors de la réémergence, особено aux États-Unis, de la variole du singe sur le concept de Тези Здравеc’est-à-dire d’une gestion de ces zoonoses non pas seulement par l’aspect médical, mais par l’aspect environnemental et aussi par l’aspect médecine vétérinaire, et que ce concept de Едно здраве, né dans les années 2000, va être, évidentement, dans le sillage du COVID, изключително важно за разбирането на ce qu’il faut faire za ces réémergences de zoonoses. Je vous remercie.

Merci et à bientôt sur Medscape.

Voir tous les blogs du Pr Pialoux отивам.

Suivez Medscape en français sur Twitter.

Suivez theheart.org | Medscape Cardiologie sur Twitter.

Inscrivez-vous aux бюлетини на Medscape: изберете vos choix

.