Profil des malades, ваксинация, гравитация: le point sur la variole du singe

L’epidémie de variole du singe progresse. Ce sont plus de 26 000 cas qui étaiten dénombrés jeudi dans 80 pays, depuis le 31 janvier 2022. Les Etats-Unis et l’Europe – en premier lieu l’Espagne, le Royaume-Uni, l’Allemagne et la France – шрифт partie des pays les plus touchés avec près de 90% des cas recensés. En Suisse, 304 cas de cette maladie ont été confirmed, avec une progression exponentialelle depuis plusieurs semaines. „Le nombre de cas double actuellement tous les quinze jours dans le monde, отбеляза Антоан Флао, директор на l’Institut de santé globale à l’Université de Genève. A ce rythme, he devrait approcher les 80 000 cas hors Afrique d’ici à la fin du mois. C’est une progression très préoccupante» Le directeur général de l’OMS a recent declarée que cette épidémie constituait une urgence de santé publique de portée internationale et l’organisation unusienne a activité son plus haut niveau d’alerte. Retour sur l’évolution de la situation en plusieurs points.

■ Qui est contaminé?

Le virus circule actuellement dans un groupe de population principalmente constitue d’hommes agês entre 18 et 44 ans, selon un rapport de l’OMS daté du 3 août, et 97.5% des cas don’t he connaît l’orientation sexuelle sont identifiquent comme des hommes ayant des relationships sexuelles avec d’autres hommes. Une très faible partion de cas est en dehors de cette catégorie.

La période d’Incubation après l’infection dure entre 5 et 21 jours. Първите симптоми са характерни за треска, умора, главоболие и мускулни болки, последвани от появата на кожни лезии по гениталиите, но също така потенциално по тялото и дори във вътрешността на тялото. La contamination se fait par contact avec une de ces lésions puis auto-inoculation. Face à la flambée des cas, l’OMS a recomendement pour la première fois la semaine dernière aux hommes concernés de réduire le nombre de leurs partneren sexuels.

Австралийска лира: Variole du singe: la communauté гей заплаха за стигматизация

Si les homosexuels sont les principales žrtve на l’épidémie, pour l’instant, rien n’indique qu’ils propriet le rester. «Le mode de transmition ne semble pas – ou pas изключително – se faire par voie sexuelle, mais davantage par contacts entre la peau malade et la peau saine, un peu comme la gale, наблюдайте l’épidémiologue genevois. L’un des prochains groupes qui pourauint être concernés pourrait bien être les enfants entre lesques il est difficile de limiter les contacts souvent rapprochés, особено à l’école.» Dans son rapport, l’OMS évoquait 96 cas d’enfants de moins de 17 ans atteints de la variole du singe.

«L’augmentation des cas fait qu’un jour la transmittion va très certainement déborder dans d’autres populations en dehors du groupe de population actuel, коментира Лоран Кайзер, директор на Центъра за болести вирусни изникващи на HUG. Il faudrait un changement dans le comportement alimentant la Chaîne de transmitt, comme éviter d’avoir des relationships intimates ou sexuales avec des personnes inconnues ou sans préservatif. Changer les comportements reste cependant difficile et en partie illusoire. Il reste une autre solution: la vakcination.»

■ Peut-on se faire ваксина?

Pour l’instant, il n’existe aucun specific vaccin contre la variole du singe. Ce dernier fait partie de la grande famille des orthopoxvirus à laquelle appartient aussi celui de la variole, maladie éradiquée de la planète en 1980 à la suite des campagnes de vaccination. Le seul vaccin utilisate par plusieurs pays pour blocker la propagation de ce virus a été développez à base d’un virus de la vaccinia, autre orthopoxvirus, à l’origine pour protecter de la variole, dans le cadre de la lutte anti-bioterroriste. Sur son сайт интернетl’OMS показва: «Des études observationnelles ont montré que la vaccination contre la variole était efficace à 85% contre sa cousine la variole du singe».

Ce vaccin appelé Imvanex (ou Jynneos aux Etats-Unis) est fabriqué par l’entreprise danoise Bavarian Nordic et consideration comme le plus sûr, même s’il n’existe que très peu de données sur son efficacy. Il a été testé sur un nombre limité d’animaux en laboratoire et de volontaires sains pour évaluater sa sécurité. Ces individus vaccinés ont développement des antiboids contre la variole. Imvanex n’a jamais été teste chez des individus atteints ou à risque d’être infectés par le virus de la variole du singe. «Nous n’avons pas la certitude que ce vaccin protège contre toutes les infekcije, peut-être 80%, voire moins, ajoute Laurent Kaiser. Je suis d’accord de promote le vaccin. Il faut le faire mais en ciblant et en réalisant qu’il reste beaucoup de points d’interrogation sur l’efficacy et l’innocuité. Ici on saute une étape en l’autorisant sans étude dans la population»

Австралийска лира: Plus de 300 cas de variole du singe en Suisse, Dialogai requeste une autorisation «sans délai» de la vaccination

Le produit de Bavarian Nordic est autorisé depuis le 16 juin aux Etats-Unis où il est recomendement dans les groupes à risque et pour le personnel soignant le plus exposé. L’Agence européenne des médicaments a emboîté le pas aux Américains le 25 juillet en permissant son utilization. Pour l’instant, l’entreprise pharmaceutique n’a pas déposé de demande d’autorisation aupres de l’Institut des produits thérapeutiques Swissmedic, qui a indicé jeudi: «La question de savoir si le vaccin contre la variole du singe sera soumis à une procédure d’examen en continu dependra de la situation épidémiologique.»

De son côté, l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) dit checker la possibilité de centraliser l’achat d’un vaccin contre la variole du singe. Успоредно с това, Федералната комисия за ваксинациите (CFV) е в състава на препоръките, отнасящи се до новата епидемия. «Le problème en Suisse, c’est surtout l’accès aux doses, affirme Laurent Kaiser. La Suisse est un petit îlot au milieu de l’Europe, elle pèse moins lourd que d’autres acheteurs; les lois du marché ont changé depuis le Covid-19, il ne suffit pas d’être riche.»

■ La variole du singe est-elle une maladie grave?

Dans la majorité des cas, la maladie provoque des lesions qui guérissent toutes seules après quelques semaines sans traitement, en laissant souvent des cicatrices. Certains malades peuvent aussi presenter des formes plus hards. «Le virus peut se disséminer dans tout l’organisme, avec des lésions sur tout le corps, voire entrainer des formes hemorragiques touchant les organes. Des surinfections bacteriennes peuvent survenir lorsque le système immunitaire est trop perturbé.»

L’infection par ce virus a été mortelle, hors de sa zone endemique en Afrique, dans de rares cas récently rapportés en Inde, en Espagne, au Nigéria, au Gana et en Amérique du South. «Il s’agit d’une nouvelle maladie, je m’attends à ce qu’on voie des decès et des complications, ajoute l’infectiologue des HUG. C’est trop tôt pour avoir une idée de la létalité de ce virus. La population touché actuellement est jeune et plutôt en bonne santé. C’est une aberration et un nonsens scientifique de dire que cette maladie n’est pas grave car nous la connaissons encore peu, ainsi que certains facturs de risque.» Plusieurs personnes potrouillet être à risque comme celles souffrant de comorbidités, les immunodeprimés, les femmes enceintes et les nouveau-nés. «Les personnes agées ne sont pas forcément plus à risque car la vaccination contre la variole avait cours en Suisse jusqu’en 1972, et elle pourrait offrir une forme de protection», complèt l’expert.

Les années de recherche sur la variole ont resultedi au développement d’un antiviral, le Tecovirimat, qui pourrait être utile pour les malades atteints de variole du singe. Ce médicament, qui n’a pas été autorisé en Suisse, a déjà été apprové en janvier 2022 par l’Agence européenne des médicaments pour une utilization en prephylaxis après exposition ou pour éviter les complications. Là encore, les données collectées sur son efficacy dans le contexte d’une épidémie de variole du singe sont limitées. Des essais cliniques ont été lancés pour affiner les conversions.

■ Y at-il un risque de pandemie?

Oui, et elle est en train de prendre forme sous nos yeux, selon les experts interrogés. „Nous sommes nombreux à être très inquiet de la soudaine émergence de ce virus qui était resté depuis cinquante ans contenu dans la zone intertropicale d’Afrique centrale et de l’Ouest, коментира Antoine Flahault. Той подпомага au développement d’une nouvelle pandamiie qui a déjà affected, en moins de trois mois, la moitié des pays du globe, et qui se propagate à un rythme aujourd’hui incontrôlé».

Les orthopoxvirus ont déjà prouvé par le passé qu’ils pouvant être redoutables. «Personne n’a donc à gagner aujourd’hui à laisser ce вирусът се разпространява сред населението, продължава l’épidémiologue. La Suisse pourrait encore stopper sa progression, mais elle prend un retard необяснимо sur cette maladie qui se répand et elle risque de le regretter plus tard».

Австралийска лира: L’épidémie de variole du singe est declarée urgence de santé publique aux Etats-Unis

Un des risques est lié à l’évolution du virus qui est l’un des plus grands existant. Son ADN contient plus d’une centaine de gènes – alors que le genome du virus de la grippe, par сравнение, en contient une dizaine. S’il mute moins que celui du Covid-19, son génome pourrait tout de même changer. «Je pense que ce virus n’est pas assez pris au sérieux. Tant qu’il se transmet, il va continuer à s’adapter à l’homme. Ça peut prendre du temps – un, dix, voire cent ans – mais pour exister il va évoluer et muter comme tout virus nouveau chez l’homme. On ne peut pas exclure qu’un jour il y ait une transmition plus élargie, une nouvelle forme de pandamiie. C’est peut-être un cadeau empoisonné que nous laissons à nos enfants.»