Usine à chiots: la SPA de Saint-Lin–Laurentides se défend

Malgré les nombreuses critiques de clients, deux administratrices de la SPA Régionale Saint-Lin–Laurentides se défendent d’être une usine à chiots et soutienn qu’il n’y a pas de maltraitance animale chez eux.

• À lire aussi: Animaux malades, prix exorbitants: une SPA de Lanaudière formente critiquée

La Presidente Valérie Morin et sa fille Vanessa Subranni sont catégoriques : la most des portées de chiots viennent des communautés autochtones de l’Abitibi.

Elles disent faire affaire avec un organizme d’une région éloignéle, duquel Mаз Morin a également été administratorrice par le passé.

Les autres viennent d’endroits qui n’ont pas les moyens de s’occuper de leurs animaux ou de chiens errants, affirme la Presidente.


L'intérieur du chenil de la SPA régionale, à Saint-Lin–Laurentides.

Снимка Чарлз Матийо

L’intérieur du chenil de la SPA régionale, à Saint-Lin–Laurentides.

« Tout est là dans nos registres. On n’achète pas nos chiens et on ne fait pas de reproduction. On n’a pas d’autres places qu’ici », потвърждава Ванеса Субрани, qui est administratorice de l’OBNL.

Le MAPAQ a toutefois condamné à deux reprises leurs entreprises pour des registres non conformes.

C’est cher mais…

Sans compter que plusieurs clients ont denoncé les prix eléfêt de cette SPA. Според Valérie Morin, l’organisme ne mise pas que sur les dons, mais aussi sur le prix de ses animaux pour s’assure de pouvoir continuer ses activités et de pouvoir payer ses employés.

„Всъщност, on n’est pas capable de faire autrement que ce prix-là.“ On n’a pas de choix », добави Маз Субрани.

Elles affirmment все пак avoir des choses à changer, особено au niveau de la communication. Маз Subranni croit qu’ils propriet faire un extension supplémentaire pour explicar aux clients « les raisons derrière ce prix-là ».

Elles disent qu’il n’y a pas de chiens morts dans leurs établissements et que tous les animaux receive les soins nécessaires.


Un chiot vendu comme un boston terrier croisé, mais qui était finalement un mélange de Staffordshire, malinois belge et bullmastiff.

Снимката е предоставена с любезното съдействие

Un chiot vendu comme un boston terrier croisé, mais qui était finalement un mélange de Staffordshire, malinois belge et bullmastiff.

La Ville de Saint-Lin–Laurentides a rompu hier tout lien d’affaires avec la SPA Régionale, à la suite de témoignages les visant circulant sur les réseaux sociaux.

Une autre SPCA de la région s’occupera temporairement d’offrir les services de licenses pour animaux, en attendant de trouver une solution permanente.

« L’équipe de direction est de cœur avec chaque citoyen alléguant avoir vécu une situation particulier avec la SPA Régionale et est profoundly sadristée par ces événements », прецизно la directorce des Communications de la Ville, Marilyn Laroche.

La Ville de Saint-Colomban aussi décidé de rompre ses liens avec l’organisme.

Les publications virales qui leur ont fait perdre des contrats aupres de certaines villes ne sont pas le reflet de la réalité au sein de la SPA Régionale, selon les gestionnels de l’établissement.

Mme Subranni soutient notamente que le chien d’une cliente qui devait être un Boston terrier, mais qui s’est avéré être trois fois plus gros, avait été vu par un vétérinaire et qu’il est possible que des erreurs soient commises à ce niveau .

Les deux afirmment être actuellement dans une gestion de kriza. Elles ouvrent la porte à plusieurs solutions, comme un changement de gestionnes et la création d’un comité consultatif. Elles disent être ouvertes aux commentaires constructifs.

« Est-ce qu’on a place à amélioration ? Sûrement. Est-ce qu’on est prêts à recevoir des commentaires? Oui, mais pas des menaces de mort », dit Mаз Субрани.

Une manifestation qui vise la fermeture de la SPA est prévét sur le site du refuge de Lanaudière dans les prochains jours. Hier, plus de 1000 personnes démontraient déjà de l’intérêt à participer à cette manifestation pacifique.

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l’adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63 ЛЪЖИЧКИ.

(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src=”https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js#xfbml=1&version=v3.2&appId=242991719478311&autoLogAppEvents=1″;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));