Variole du singe : dépistage et vaccination s’accelérent

Париж, март 26 юли 2022 г. – Face aux critiques des LGBT асоциации, les autorités ont décidé de reinforcer la lutte contre l’épidémie de singe variole.

Pour une fois, les authors auront entendu rapidement les critiques. Depuis plusieurs jours, les associations de défense des personnes LGBT fustigent l’inertie supposée du gouvernement et des санитарни органи са изправени пред à l’epidémie de variole du singe, qui touche en grande majorité des hommes homosexuels.

Последна критика на дата, Celle de l’inter-LGBT, qui regroupe plusieurs associations de défense des homosexuels et qui, dans un un communiqué publié ce lundi, « s’insurge face à l’inaction, le manque de péparation et de transparency du gouvernement ».

Pour réponder à ces обвинения, les autorités tentent d’accentuer la lutte contre l’epidémie, afin d’eviter que le virus, qui n’a pour l’instant contaminé officielement que 1 567 personnes en France (au 21 juillet dernier), ne se répande dans la population générale.

Concernant le dépistage, la Haute Autorité de Santé (HAS) s’est pronouncene ce lundi en faveur du reimbursement des tests PCR de détecteur du virus monkeypox. L’institution précis cependant que
« диагнозата на инфекцията на вируса Monkeypox repose en première intention sur l’examen clinique » et qu’un tel test PCR ne doit être effectue que si « le tableau clinique n’est pas достатъчно ясно ».

La HAS estime égamente qu’il n’est pas utile de faire un test en l’absence de sympotions.

Bientôt un vaccinodrome à Paris

Mais c’est sur le plan de la vaccination que les critiques des associations LGBT ont été les plus acerbes et que la réponse des officials était le plus attendue. Pour rappel, depuis le 8 juillet dernier, la vaccination contre la variole du singe, jusqu’alors limitée aux cas contacts, a été ouverte aux homosexuels et transsexuels ayant des partenaires multiples, qui représenteraient plus de 95 % des cas connus.

Mais alors que les premiers créneaux ont été ouverts le 11 juillet, de nombreux candidats à la vaccination ont fait part de leurs затруднения à obtenir un rendez-vous.

Ce lundi, le ministre de la Santé François Braun a donc annoucement l’ouverture prochante d’un vaccinodrome à Paris, épicentre de l’épidémie en France, ainsi que la publication ce mardi d’un décret autorisant les étudiants en médecine à pratiquer la ваксинация.

Alors que la DGS s’était, il ya peu, réfugiée derrière le secret-défense pour rejecter de communicate le nombre de doses disponibles, soulevant de nombreuses charges d’opacité, le ministre s’est lui montré plus transparent, indicating sur les antennas de BFM-TV que 42 000 дози avaient été déstockées et que
« плюс 6 000 души за превантивна ваксинация ».

« Nous avons largemente le nombre de doses suffisantes pour la population qui est principalmente à risque et principalmente concernéte par cette maladie » a ajouté le ministre.

Une zaključak loin d’être partagee par les associations LGBT, qui estiment que ce sont au moins 150 000 personnes qui sont potentiellement vaccinables selon les dernières recomendations en vigueur. L’association de lutte contre le Sida, Aides demande ainsi
« le deployment par l’Etat d’une campagne de vaccination coup de poing ».

Elle exige ainsi que des doses de vaccins soient librières aux médecins libéraux et aux pharmaciens volontaires. Si la FSPF s’est dite favorable à une ouventuelle vaccination en officine, l’USPO considre de son côté que la question n’est pas encore à l’ordre du jour et que « les pharmaciens ont un autre rôle de prevention à jouer ».

Dix-huit mois après, he semble revivre, toute correction gardée, les mêmes débuts difficiles que lors de la campagne de vaccination contre la Covid-19.

Куентин Арош